MODES D’OCCUPATION DE L’ESPACE ET LEUR IMPACT SUR L’ENVIRONNEMENT BIOPHYSIQUE DU QUARTIER MPASA I, DANS LA COMMUNE DE LA NSELE A KINSHASA, D. R. CONGO / SPACE OCCUPANCY MODES AND THEIR IMPACT ON THE BIOPHYSICAL ENVIRONMENT OF THE MPASA I DISTRICT, IN THE NSELE COMMUNITY IN KINSHASA, D. R. CONGO

Odon Kinsueki Ezinga

Abstract


Pain (1984) a constaté que la ville de Kinshasa, capitale de la RDC, est une ville incomplète et en pleine crise. Cela est lié au fait que l’ignorance et la pauvreté n’ont pas permis à la population de gérer au mieux son cadre de vie. L’essentiel de la problématique de cette étude, a consisté à analyser le phénomène de l’occupation spontanée et constructions anarchiques à Kinshasa et à Mpasa I. Pour réaliser cette étude, nous avons eu recours à plusieurs méthodes : l’observation, historique, descriptive et analytique. Cependant, les méthodes ont été appuyées par les techniques suivantes : documentation, pré-enquête, échantillonnage, enquête par questionnaire, mensuration, interview, dépouillement de fiches et interprétation de résultats. Pour l’enquête, elle a été réalisée dans le quartier Mpasa I, dans la commune de la N’sele à Kinshasa. La taille de l’échantillon de l’étude est de 150 ménages. Ainsi, l’appareillage méthodologique utilisé nous a aidé à atteindre les résultats. Les résultats de nos enquêtes sur le terrain montrent que 97,75% des sujets enquêtés à Mpasa I, n’ont aucune idée du concept « occupation spontanée », contre 2,25% de ceux qui semblent avoir une appréhension sur cette notion. Cette situation est corollaire au faible niveau de leur culture. Les scènes de constructions anarchiques que l’on rencontre surtout dans les communes périphériques de Kinshasa (Maluku, N’sele, Masina, et Kimbanseke à l’Est ; Kisenso au Sud ; Limete (Kingabwa, Pakadjuma et Grand monde), Ngaba et Makala au centre ; Bumbu, Ngiri-Ngiri, Selembao, Ngaliema (camp Luka) et Mont-Ngafula à l’Ouest) en général et dans le quartier Mpasa I à N’sele en particulier, sont dues souvent à la méconnaissance et au non-respect des normes et techniques de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme, sont sources de grands déséquilibres qui affectent son environnement naturel et construisent ainsi son fonctionnement social urbain. Les résultats de terrain signalent que plus de 50% des ménages Kinois sont vulnérables à cause de leurs mauvaises conditions de vie. Par contre à Mpasa I, les résultats de nos enquêtes révèlent que 51% des sujets enquêtés sont de propriétaires contre 47% de locataires et 2% des autres. Par ailleurs, 56,6% des sujets enquêtés sont de pauvres (personnes vivant avec moins de 1 Dollar Américain par jour, suivi de 43,3% de familles modestes (avec 0% d’épargne et 0% de riche). Dans ce site, la population utilise de matériaux non destinés à la construction. La plupart des constructions ne remplissent pas des conditions d’habitalité : des constructions sommaires en tôles des fûts rouillés, triplex, bidons, bois de contre forts, terres, barres de fer récupérées, etc… On parle, en d’autres termes, des logements de fortune. L’importance que la population accorde à ce logement de fortune dans le quartier Mpasa I à N’sele, traduit la réalité de la demande en logement, en alimentation et accès aux services de base, etc. Signalons que l’occupation spontanée et constructions anarchiques à Kinshasa en général et à Mpasa I en particulier résultent de deux faits essentiels : l’incapacité du système politique à répondre adéquatement aux besoins essentiels de la population (accès aux services sociaux de base de qualité) et le dysfonctionnement interne de quatre fonctions urbaines : habiter, travailler, circuler et se récréer décemment (Convention d’Athènes, 1932). Ainsi, l’occupation spontanée toujours croissante des espaces urbains a fait émerger les constructions anarchiques, mécanismes par lesquels la plupart des ménages Kinois sont entrés dans les enjeux sociaux d’occuper un lopin de terre n’importe où à travers la ville et aussi d’être appelé propriétaire de la parcelle, sans tenir compte de conséquences néfastes qui en découlent aux fins de durabiliser leur existence économique, écologique et sociale. Les défis relevés sont, pour cette étude, des occasions pour proposer des solutions appropriées, à dimension à la fois scientifique, politique et citoyenne, pour que l’on parvienne à rénover les politiques environnementales, afin de placer la ville de Kinshasa en général et le quartier Mpasa I sur l’orbite de la durabilité environnementale. Cette étude est un plaidoyer pour améliorer la gouvernance environnementale, gage de développement durable de toute ville.

Pain (1984) found that the city of Kinshasa, capital of the DRC, is an incomplete city and in crisis. This is linked to the fact that ignorance and poverty have not allowed the population to manage their living environment as well as possible. The main problematic of this study was to analyze the phenomenon of spontaneous occupation and anarchic constructions in Kinshasa and Mpasa I. To carry out this study, we used several methods: observation, historical, descriptive and analytical. However, the methods were supported by the following techniques: documentation, pre-survey, sampling, questionnaire survey, mensuration, interview, tabulation and interpretation of results. For the survey, it was carried out in the Mpasa I district, in the N'sele commune in Kinshasa. The sample size of the study is 150 households. Thus, the methodological equipment used helped us to achieve the results. The results of our field surveys show that 97.75% of the subjects surveyed at Mpasa I have no idea of the concept of "spontaneous occupation" against 2.25% of those who seem to have an apprehension about this notion. The situation is corollary to the low level of their culture.The scenes of anarchic constructions that are met mainly in the peripheral communes of Kinshasa (Maluku, N'sele, Masina, and Kimbanseke in the East, Kisenso in the South, Limete (Kingabwa , Pakadjuma and Big World), Ngaba and Makala in the center, Bumbu, Ngiri-Ngiri, Selembao, Ngaliema (Luka camp and Mont-Ngafula in the West) in general and in the Mpasa I district in N'sele in particular, are often due to the lack of knowledge and the non-respect of the norms and techniques of the town-planning and urbanism, are sources of great imbalances which affect its natural environment and thus build its urban social functioning. Fields report that more than 50% of Kinois households are vulnerable because of their poor living conditions. On the other hand, in Mpasa I, the results of our surveys reveal that 51% of the surveyed subjects are owners against 47% of tenants and 2% of others. In addition, 56.6% of the surveyed subjects are poor (people living on less than 1 US dollar a day, followed by 43.3% of poor families (with 0% savings and 0% rich). site, the population uses materials not intended for construction.Most buildings do not fulfill the conditions of habitality: summary constructions of rusty barrels, triplex, cans, wood of strong against, land, iron bars recovered etc. In other words, we are talking about makeshift housing.The importance that the population attaches to this makeshift accommodation in the Mpasa I district of N'sele, reflects the reality of the demand for housing, food and access to basic services, etc. It should be noted that the spontaneous occupation and anarchic constructions in Kinshasa in general and Mpasa I in particular result from two essential facts: the incapacity of the political system to respond adequately to essential care of the population (access to quality basic social services) and the internal dysfunction of four urban functions: to live, work, circulate and recreate decently (Athens Convention, 1932). Thus, the ever-increasing spontaneous occupation of urban spaces has led to the emergence of anarchic constructions, mechanisms by which most Kinois households have entered the social stakes of occupying a piece of land anywhere around the city and also of to be called the owner of the parcel, without taking into account the harmful consequences that result from it in order to make their economic, ecological and social existence sustainable. The challenges identified are, for this study, opportunities to propose appropriate solutions, at the scientific, political and citizen levels, so that one succeeds in renewing environmental policies, in order to place the city of Kinshasa in general and the Mpasa I neighborhood in the orbit of environmental sustainability. This study is an advocacy to improve environmental governance, a guarantee of sustainable development in any city.

 

Article visualizations:

Hit counter

DOI

Keywords


modes d’occupation de l’espace, impact environnemental, environnement biophysique, Quartier Mpasa I, Kinshasa / land use patterns, environmental impact, biophysical environment, Mpasa I District, Kinshasa

Full Text:

PDF

References


Binzangi (2016) : Ecodéveloppement : Gestion de l’Environnement pour un développement durable, inédit.

Binzangi (2018) : Connaître et comprendre l’Environnement acte de 18è colloque philosophie et développement, Faculté Catholique

Caldwell, L. K. (2006) : la terre en danger pour une protection internationale de la biosphère, Paris : les éditions internationales.

De Maximy R., (1984) : Kinshasa ville en problèmes d’Urbanisme, Paris : ORTON.

De Maximy, R. (1984) : Kinshasa, ville en suspens. Dynamisme de croissance et problème d’urbanisme. Approche socio-politique, Paris : éd. Orstom.

Djunga, K (1988) : Cité, 15è éd. Paris :Le Harmattan

Dorier, A. E. (2006) : Ville et Environnement, Paris : éd. Sedes,

Duvingeaud, P (1980) : Synthèse écologique, Paris : éd. Doin

Elonga, M., Nga Ndondo, V., et Mebenga T. L., (2006) : Dynamiques urbaines en Afrique noire, Paris : éd. Le Harmattan.

Fluoriot (1975) : Croissance urbaine, BEAU Kinshasa, Gilbert long, Collection d’écologie diagnostic phyto-écologique et Aménagement du territoire (Tome II)

Fumunzanza, J. (1979) : Kinshasa ce village d’hier, Paris : éd. Le Harmattan

Fumunzanza, J. (2008) : Kinshasa d’un quartier à un l’autre, Paris : éd. Le Harmattan,

Gapysi, E. (1989) : Le défi urbain en Afrique, Paris : éd. Le Harmattan,

Granet, P., (1984) : Changer la ville, Paris : PUF

Guiness (1965): Tropical Architecture, New-York: Prospective Architecture,

Herbert, H. (1993) : Urbanisme de guide du citoyen, Chicago : éd. Nouvel Horizon,

Kabuya, H. (2004) : L’éducation relative à l’environnement en question, Paris : Le Harmattan

Lajoie (2006) : Les particules de l’atmosphère, Paris : PUF.

Larouse (1976). Encyclopédie du savoir moderne, Paris : Larousse

Larousse (2000), Encyclopédie thema, Paris : Larousse.

Lelo N., (2018). Les bidonvilles de Kinshasa, Kinshasa : L’Harmattan.

Lumenga, N. A., (1995) : Kinshasa, genèse et sites historiques, éd. Armaza-Bief, Kinshasa

Mbumba, N. (1982) : Kinshasa 1881-1981 : 100 ans après Stanley : Problèmes et avenir d’une ville, C.R.P., U8, Kinshasa

Merlin, P. (2013) : L’Urbanisme, Paris : PUF.

Merlin, P. et Choay, F. (2005) : Dictionnaire de l’Urbanisme et de l’Aménagement, éd. PUF, Paris

Merlin, P. et Choay, F. (2005). Dictionnaire de l’Urbanisme et de l’Aménagement, Paris : PUF.

Monet, R. (2004) : Environnement, L’hypothèque démographique, Paris : éd. Le Harmattan

Musibono, D. (2006) : Du marasme d’un Etat Squelette aux défis du développement durable, UNIKIN : Chaire UNESCO.

Musibono, D. (2009) : La RDC face aux enjeux de la géostratégie des ressources naturelles, éd. Le Harmattan, Paris

Mwanza W. M., (1997) : Le transport urbain à Kinshasa, éd. Le Harmattan, Paris

Nzuzi, L., (1989) : Urbanisme et Aménagement en Afrique Noire, éd. Sedes, Paris

Nzuzi, L., (2008) : Kinshasa ville et Environnement, éd. Le Harmattan, Paris

Nzuzi, L., (2011) : Kinshasa : Planification et Aménagement, Kinshasa: éd. Le Harmattan.

Nzuzi, L., (2018) : Les bidonvilles de Kinshasa, Kinshasa : éd. Le Harmattan.

Pain, M. (1984): Kinshasa, Paris : éd. De l’Orstom

Pain, M. et al. (1984): Atlas de Kinshasa, Ministère de T.P.A.T, Kinshasa : BEAU.

PNUE (1992). Agenda 21 et la Déclaration de Rio sur la gestion de l’environnent, Paris : PNUE

Ramade, F. (2005) : Eléments d’écologie, Ecologie appliquée, 6è éd. Dunod, Paris

Ramade, F. (2001) : Dictionnaire encyclopédique de l’écologie et des sciences de l’Environnement, éd. Dunod, Paris

Riey, A. (2006) : Le Robert Micro, Paris : éd. Larousse.

Robert (2008). Le Nouveau Petit Robert de la langue française, Paris : éd. Larousse,

Sachs, I. (1991) : Initiation à l’écodéveloppement, Paris : éd. Privat,

Sakombi, D. (1981) : Regard sur Kinshasa, Kinshasa : éd. Réunie.

Viala et Grimaldi (2005) : Eco-toxicologie, in Toxicologie, 2è éd. Paris : Lavoisier,

Wackermann, G. (2005) : La problématique urbaine au regard de l’environnement

Wikilis (2009). Encyclopédie Wikipédia (2009), Bruxelles

Yoka (1991). Destin broyé, Kinshasa : éd. Saint Paul Afrique.




DOI: http://dx.doi.org/10.46827/ejmms.v0i0.597

Refbacks

  • There are currently no refbacks.


Copyright (c) 2019 Odon Kinsueki Ezinga

Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International License.

The research works published in this journal are free to be accessed. They can be shared (copied and redistributed in any medium or format) and\or adapted (remixed, transformed, and built upon the material for any purpose, commercially and\or not commercially) under the following terms: attribution (appropriate credit must be given indicating original authors, research work name and publication name mentioning if changes were made) and without adding additional restrictions (without restricting others from doing anything the actual license permits). Authors retain the full copyright of their published research works and cannot revoke these freedoms as long as the license terms are followed.

Copyright © 2015-2018. European Journal of Management and Marketing Studies (ISSN 2501 - 9988) is a registered trademark of Open Access Publishing GroupAll rights reserved.

This journal is a serial publication uniquely identified by an International Standard Serial Number (ISSN) serial number certificate issued by Romanian National Library. All the research works are uniquely identified by a CrossRef DOI digital object identifier supplied by indexing and repository platforms. All the research works published on this journal are meeting the Open Access Publishing requirements and standards formulated by Budapest Open Access Initiative (2002), the Bethesda Statement on Open Access Publishing (2003) and  Berlin Declaration on Open Access to Knowledge in the Sciences and Humanities (2003) and can be freely accessed, shared, modified, distributed and used in educational, commercial and non-commercial purposes under a Creative Commons Attribution 4.0 International License. Copyrights of the published research works are retained by authors.